FRONT DE GAUCHE DU VAL D’YERRES

FRONT DE GAUCHE DU VAL D’YERRES

SITE DE L’ASSEMBLEE CITOYENNE DU VAL D’YERRES - 91 ESSONNE

pour nous contacter : contact@fdg-valdyerres.fr

photos du bandeau : Rémy Blang

Articles les plus récents


Articles les plus récents


A YERRES dès 2013 nous vous alertions sur les relations étroites entre N. Dupont Aignan et l’extrême droite

dimanche 30 avril 2017 par michel

PETIT RETOUR EN ARRIÈRE

N. Dupont Aignan à Bézieres avec R. Ménard

VOICI CE QUE NOUS ÉCRIVIONS APRES CETTE ASSEMBLÉE, CE TEXTE N’A PAS PRIS UNE RIDE ! DOMMAGE QUE LES YERROIS NE L’ONT PAS LU A CETTE EPOQUE, ILS AURAIENT DÉCOUVERT UNE AUTRE FACETTE MOINS GLORIEUSE DE LEUR MAIRE.

"Devant un auditoire venu comprendre pourquoi le président de Debout la République et député-maire de Yerres, Nicolas Dupont-Aignan, est allé soutenir Robert Ménard candidat à Béziers pour les municipales de 2014 soutenu par le FN, ce vendredi soir à Yerres, Maxime Vivas était le premier à intervenir.

Il connaît bien Robert Ménard pour avoir écrit un livre très documenté sur ce personnage qui, entre autre, est un grand admirateur de l’OAS ! Il est le fondateur de Reporter Sans Frontières, mais très vite, Rony Brauman - qui lui a apporté son aide en tant que fondateur de Médecins Sans Frontières - en claque la porte lui reprochant « de doubler Le Pen par la droite ». Rien que cela !

D’ailleurs on peut constater que Reporter Sans Frontières, sous la présidence de R. Ménard, n’a jamais pris position sur les problèmes de la presse en France. C’était pour « ne pas se mettre les autorités à dos et obtenir des avantages » selon Maxime Vivas qui : « depuis le 21 Avril 2011 il est ( R. Ménard) l’instrument du FN et de la branche de l’UMP qui lorgne vers le FN. Il écrit même un livre« Vive le Pen ». et ça, NDA qui se réclame au gaullisme ne peut l’ignorer, lui qui se dit gaulliste, apporte un soutien retentissant à un homme nostalgique de l’OAS qui avait organisé un attentant contre le Général de Gaulle ! Il ne se contente pas d’ailleurs d’apporter son soutien, mais reconnaît aussi mettre sa propre équipe de campagne au service de son ami candidat à la mairie de Béziers.

R. Ménard s’en régale même, déclarant dans les colonnes du Monde « ...et c’est la première fois que Debout la République soutient un candidat lui-même soutenu par le FN » « Nicolas Dupont-Aignan dit les choses différemment que Marine le Pen, et leur attachement à la même idéologie est la même ». Tout est dit !

On peut donc bien en conclure que le soutien de NDA à R. Ménard vise la mise en place d’une passerelle entre la droite et le FN. Plutôt inquiétant. Michel Laurent dirigeant national du PCF intervenait ensuite à partir d’une interrogation qui circule beaucoup dans les médias actuellement : « la France est-elle en train de se droitiser ?

« Non, nous sommes dans un contexte de déception, de mécontentement vis à vis du gouvernement. On ne voit pas le changement arriver. Les électeurs qui ont voté Hollande, n’ont pas voté pour ça. La déception alimente une crise de la politique. Je pense plutôt qu’il y a radicalisation de l’électorat de droite et démobilisation de l’électorat de gauche plutôt que droitisation. »

« Dans ce contexte le FN s’attaque aux immigrés, aux syndicats, aux syndiqués, aux salariés, aux fonctionnaires, aux précaires...et combat - par le rejet de l’autre - de toutes les formes de solidarités, Dans le même temps le PS, lui, ne défend plus les idéaux de gauche. La droite de son côté dit de moins en moins « non » au FN . Il y a porosité entre leur électorat.

L’exclusion est le fil conducteur du programme du FN. Il nous faut examiner et dénoncer ce programme. Entrons dans le détail. On voit très vite que sur toutes les questions sociales c’est la préférence nationale qu’ils avancent comme solution qui n’a aucune limite dans l’exclusion Il y a beaucoup de complaisance des médias et des autres partis vis à vis du FN. Beaucoup pensent que Marine le Pen « fait du social », mais il n’en est rien, c’est faux ! (sujet pas mal commenté dans la salle) Il nous faut le dénoncer haut et fort, surtout en y opposant notre propre programme. » Michel ajoute « il n’y a rien à attendre des médias, c’est à nous citoyens, militants de donner de la voix pour nous imposer dans le paysage médiatique »

Plus d’une dizaine de personnes ont pris la parole. D’habitude le micro fait peur, et bien ce soir là ce n’était pas le cas.

Françoise Quainquard attirait l’attention sur le fait que Christiane Taubira, qui a fait l’objet d’une campagne odieuse raciste et xénophobe notamment par une candidate FN a du attendre quinze jours avant que des voix s’élèvent haut et fort dans la classe politique et parmi les intellectuels pour la soutenir. Députée, Marie George Buffet a lancé un appel sur son blog : appel entendu et relayé par plus de 56 000 internautes ; à l’Assemblée Nationale tous les députés se sont levés pour la soutenir sauf ceux de l’UMP et du FN. Daniel Guernalec a dénoncé le « système NDA » en rappelant que celui-ci a fait expulser des Roms dans le Val d’Yerres avec à la complicité de Manuel Valls.

C’est Maxime Vivas qui a eu le mot de la fin « il faut tout de même rappeler que le FN a perdu les 4 villes qu’il avait gagnées. Le mécontentement y était très grand, y compris dans le domaine de la sécurité ! En 1995, le Front national remporte donc les mairies de Marignane, Orange, et surtout Toulon, seule ville de plus de 150 000 habitants que le FN a gérée (Vitrolles sera gagnée deux ans plus tard à la faveur d’une élection partielle). Après six années difficiles, les élections municipales suivantes se passent beaucoup moins bien pour le Front national. Certes, seul Jean-Marie Le Chevallier à Toulon, qui n’est d’ailleurs alors plus membre du FN, est battu à « plate couture ». De leur côté, Catherine Mégret et Daniel Simonpieri sont bel et bien réélus, mais ils battent désormais pavillon MNR, le parti du félon Mégret, qui a fait scission avec le FN en 1998. Finalement, seul Jacques Bompard est réélu pour le FN. Mais des tensions existent déjà entre le maire d’Orange et Jean-Marie Le Pen, des tensions matérialisées en 2005 par le départ de Jacques Bompard du Front. Résultat, le FN ne gère actuellement plus aucune mairie.

Maxime Vivas a ensuite dédicacé son livre « L’irrésistible déchéance de R. Ménard » paru aux éditions Arcane 17. L’auteur ex-référent littéraire d’Attac-France a publié une quinzaine de livres, il est administrateur du site « Le Grand Soir » et anime une émission culturelle sur Radio mon Païs à Toulouse.

Le public était très attentif aux arguments développés. Plus d’un tiers sont intervenus pour commenter, témoigner, interpeller les intervenants. le débat fut fructueux, riche en rebondissements.



Geneviève Morin et Daniel Guernalec s’adressent à vous

jeudi 27 avril 2017

Cliquer pour lire le tract

PDF - 2.8 Mo


C’est le 1er Mai !

jeudi 27 avril 2017


Déclaration de Pierre Laurent - 1er tour de l’élection présidentielle - 23 avril 2017

lundi 24 avril 2017

23/04/2017 - PCF

Le second tour de l’élection présidentielle opposera la candidate de l’extrême-droite raciste et xénophobe, Marine Le Pen, à Emmanuel Macron, candidat que les milieux financiers se sont choisi pour amplifier les politiques libérales dont notre pays souffre depuis 40 ans. C’est une situation extrêmement grave pour notre pays. L’extrême-droit est au second tour et la gauche est éliminée. Pourtant, pour la première fois depuis des décennies, des millions de citoyen-e-s, qui aspirent à la transformation sociale, ont presque réussi à hisser leur candidat Jean-Luc Mélenchon au second tour. Tous ceux qui ont été trahis par les politiques menées par Hollande et Valls et se sont mobilisés pour la présence de Jean-Luc Mélenchon au second tour éprouvent ce soir des sentiments mêlés et contradictoires. A l’heure où nous nous exprimons et au vu des premiers résultats à notre disposition, nous leur disons que les près de 20 % obtenus par Jean-Luc Mélenchon lèvent un espoir nouveau pour l’avenir, pour réinventer la gauche nouvelle qu’attend notre pays, pour déverrouiller le système politique et la démocratie...lire la suite



Déclaration au soir du premier tour

lundi 24 avril 2017

Dimanche 23 avril 2017, Jean-Luc Mélenchon s’exprimait au soir du premier tour. Il n’a donné aucune consigne de vote pour le second tour et a expliqué que les 450 000 insoumis voteraient sur ce point. Jean-Luc Mélenchon a salué la force que nous avons construit et a appelé les insoumis à être unis pour la suite. Voici la retranscription de son intervention :

« Le résultat annoncé depuis le début de la soirée n’est pas celui que nous éspérions. En toute hypothèse, ce ne sera pas celui qui a été annoncé qui sera le bon. En effet, le ministère de l’intérieur a réservé sa déclaration jusqu’à ce soir minuit.

Bien sûr, d’ici là, médiacrates et oligarques jubilent. Rien n’est si beau pour eux qu’un second tour entre deux candidats qui approuvent et veulent prolonger, les deux, les institutions actuelles, qui n’expriment aucune prise de conscience écologique ni sur le péril qui pèse sur la civilisation humaine, et qui les deux comptent s’en prendre une fois de plus aux acquis sociaux les plus élémentaires du pays.

Quoi qu’il en soit, et quels qu’ils soient, lorsque les résultats officiels seront connus, nous les respecterons.

Je ne saurai dire ni faire davantage à cette heure. Chacun, chacune, d’entre vous sait en conscience quel est son devoir. Dès lors, je m’y range. Je n’ai reçu aucun mandat des 450 000 personnes qui ont décidé de présenter ma candidature pour m’exprimer à leur place sur la suite. Elles seront donc appelées à se prononcer sur la plateforme et le résultat de leur expression sera rendu public.

Mon beau pays, ma belle patrie, et vous tous les gens, nous pouvons être fiers de ce que nous avons entrepris et réalisé. Nous sommes une force consciente et enthousiaste. Je vous appelle à rester groupés, à rester en mouvement, et à être un mouvement, car les défis que nous avons nommés, sans en cacher aucun ni aucune des difficultés qu’il soulève pour les régler, ces défis restent à relever. Et ceux qui prétendent aujourd’hui à l’honneur de nous représenter tous ont déjà fait la démonstration qu’ils étaient incapables eux mêmes, de les penser.

L’heure à venir et les jours qui viennent restent ceux des caractères et de la conscience. Vous tous les gens, patrie bien aimée, vous êtes un matin tout neuf qui commence à percer.

Fidélité à la devise de la République : Liberté, Égalité, Fraternité.

Vive la République, et vive la France. »



Dimanche prochain, notre peuple a rendez-vous avec son histoire. Ne lui posons pas un lapin.

Pourquoi le vote utile est-il le bulletin Jean-Luc Mélenchon  ?

mercredi 19 avril 2017

À quelques jours du premier tour. MARDI, 18 AVRIL, 2017 L’HUMANITÉ

Avec les contributions de Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, Laurent Mélito, sociologue et Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon

Rappel des faits. Alors que les sondages laissent apparaître une situation très ouverte concernant la qualification au second tour, le vote Mélenchon est le seul à même d’exprimer une alternative.

Soyons au rendez-vous de l’espérance par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF Cette élection a d’abord été présentée comme un chemin tranquille pour la droite, avec une victoire face à Marine Le Pen, dont la qualification assurée au second tour était l’autre versant d’une élection qui fut un long moment verrouillée. Puis, avec l’affaire Fillon, la campagne a pris des allures de «  série TV  » avec son lot de révélations et de rebondissements. On a même pu alors se demander s’il serait possible de faire campagne, d’avoir une vraie confrontation démocratique, projet contre projet. Pour la première fois, à une semaine du scrutin, le vote utile peut bénéficier au candidat de la gauche de rupture et de transformation. Jamais, sous la Ve République, l’élection présidentielle n’a présenté un paysage aussi imprévisible et aussi ouvert. En fait, tout est possible. Le niveau inédit d’indécision dans l’électorat, à quelques jours du vote, est une autre caractéristique qui montre...lire la suite



Avec le vote Mélenchon, la campagne prend un coup de jeunes

mardi 18 avril 2017

La jeunesse plébiscite le programme «  l’Avenir en commun  ». Une dynamique qui résulte aussi des stratégies de communication mises en place par la France insoumise pour cibler les 18-24 ans.

Yassine est certain d’aller voter Jean-Luc Mélenchon ce 23 avril. L’étudiant de 19 ans (lire page 5), croisé dans les couloirs du rassemblement de la JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne), samedi, juge que le candidat de la France insoumise, soutenu par le PCF et Ensemble  ! «  est proche de nous, une certaine proximité s’est installée  ». «  Et il s’adresse à nous directement et parle de nos problèmes  », estime-t-il, alors qu’il ne s’est jamais intéressé à une campagne. Comme lui, une majorité de jeunes citoyens devrait se prononcer en faveur de la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Sa percée est fulgurante chez les moins de 25 ans, notamment depuis le premier débat télévisé du 20 mars. Il est désormais crédité de 29 % des intentions de vote chez les 18-24 ans, selon une étude Elabe pour les Échos, publiée en avril. ...lire la suite



Legislatives

jeudi 13 avril 2017

PDF - 7.1 Mo
Cliquer ici pour le pdf


François Ruffin, invité “mystère” de “L’Emission politique” d’Emmanuel Macron

samedi 8 avril 2017

14’54 - France 2 consacrait ce jeudi 6 avril son “Emission politique” à Emmanuel Macron. Et pour la séquence de l’invité inattendu, c’est François Ruffin, créateur du journal “Fakir” et réalisateur du documentaire “Merci Patron !”, qui est venu interpeller le candidat à l’élection présidentielle sur la fermeture prochaine de l’usine Whirlpool d’Amiens et le sort des 282 salariés. Nous vous proposons de revoir cette séquence.



Présidentielle élections 2017. Le retour à Marseille, ville insoumise

samedi 8 avril 2017

Jean-Luc Mélenchon tient un rassemblement, dimanche à 14 heures, sur le Vieux-Port. Des dizaines de milliers de personnes attendues pour un nouveau grand rendez-vous de la campagne.

De retour à Marseille. Cinq ans après le mémorable rassemblement des plages du Prado et son discours d’ouverture aux peuples de la Méditerranée, le candidat Jean-Luc Mélenchon a, cette fois-ci, choisi le Vieux-Port comme épicentre d’un événement qu’il souhaite aussi marquant. «  On attend des dizaines de milliers de personnes sur la Canebière, mais aussi d’autres dizaines de milliers autour, dans toute la ville, dans des bars pour écouter le discours  », indique Gérald Souchet, enseignant, syndicaliste et candidat de la France insoumise dans la circonscription du centre-ville. ...lire la suite


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 43615

Suivre la vie du site fr    ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License